Le cycle des abus pédosexuels s’arrête ici.

Projet
ArachnidMD

Photo d’un mannequin. Pour illustrer le texte.

Sommaire

Centre canadien de protection de l’enfance

Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) a lancé Projet Arachnid en 2016 dans le dessein de réduire la disponibilité des photos et des vidéos d’abus pédosexuels à l’échelle planétaire et de briser le cycle des abus subis par les survivantes et survivants.

Le CCPE veut desservir les besoins particuliers des survivantes et survivants, trouver des moyens de les aider à se faire entendre et exploiter la technologie pour les aider à apaiser leur inquiétude constante à l’idée que quelqu’un puisse voir les images des abus qu’ils ont subis. Il reste encore beaucoup à faire pour résoudre cette problématique mondiale grandissante, et Projet Arachnid constitue une avancée majeure en ce sens.

Photo d’un mannequin. Pour illustrer le texte.
« Les survivants de pareils abus n’ont aucun contrôle sur les images. Ça donne encore plus de contrôle à nos abuseurs. Quand je l’imagine en train de regarder ces photos et ces vidéos pour son propre plaisir, je sens qu’une partie de moi se détache à chaque reprise. »
— Survivante d’abus pédosexuels avec prise d’images

De quoi s’agit-il?

Projet Arachnid est une initiative novatrice du CCPE pour combattre la prolifération grandissante des images d’abus pédosexuels sur Internet.

À la base, la plateforme de Projet Arachnid a été conçue pour explorer les liens trouvés sur des sites où la présence d’images d’abus pédosexuels avait été signalée à Cyberaide.ca et détecter à quels endroits ces images étaient accessibles au public. Lorsque des images d’abus pédosexuels sont détectées, une demande de retrait est envoyée à l’hébergeur.

Project Arachnid poursuit ces activités d’exploration, mais il ne cesse d’évoluer et de s’adapter pour améliorer ses capacités de détection d’images d’abus pédosexuels. Par exemple, une API est mise à la disposition des fournisseurs de services électroniques dans le but d’améliorer et d’accélérer la détection de ces images nocives et de faire en sorte qu’elles soient retirées dans les plus brefs délais.

Photo d’un mannequin. Pour illustrer le texte.

Comment ça marche?

Projet Arachnid découvre les images d’abus pédosexuels en explorant les adresses URL préalablement signalées à Cyberaide.ca ainsi que celles qui sont entrées directement dans l’API d’Arachnid. Le système arrive à déterminer la présence d’images d’abus pédosexuels à une adresse URL en comparant les images qui s’y trouvent avec une banque de signatures connues qui ont été préalablement vérifiées par des analystes. Lorsque des images d’abus pédosexuels sont détectées, une demande de retrait est envoyée à l’hébergeur.

Par sa capacité de traiter des dizaines de milliers d’images à la seconde, Projet Arachnid surpasse largement les méthodes habituellement utilisées pour trouver et retirer ces images nocives.

Photo d’un mannequin. Pour illustrer le texte.

Projet Arachnid détecte en ce moment plus de 100 000 images différentes par mois; ces images doivent être vérifiées par un analyste et leur nombre augmente chaque mois.

  • Au decembre 2018 :
  • Nombre d’images traitées : Plus de 58 milliards
  • Nombre d’images retenues pour analyse humaine : 6,4 million
  • Nombre de séries victime détectées : Plus de 4 200
  • Nombre de demandes de retrait envoyées aux fournisseurs : 1,4 million
  • 85 % des demandes portent sur des victimes non identifiées par la police selon toute indication

Collaboration avec les centrales de signalement

Par sa rapidité de détection, Projet Arachnid permet d’agir à l’échelle mondiale pour réduire la disponibilité des images d’abus pédosexuels. Les capacités du système bénéficient largement de la collaboration de nombreuses centrales de signalement ailleurs dans le monde. En 2017, le CCPE a créé Arachnid Orb, un appareil grâce auquel les centrales d’autres pays peuvent collaborer à Project Arachnid. Arachnid Orb permet aux analystes du monde entier de mettre leurs expertises en commun afin de réduire les dédoublements d’efforts et d’en venir, à terme, à augmenter le nombre de demandes de retrait envoyées par l’entremise de Projet Arachnid. Les centrales de plusieurs pays se sont ralliées autour de Projet Arachnid dans l’optique de réduire la disponibilité des images d’abus pédosexuels ou se sont montrées intéressées.

À mesure que le nombre d’empreintes numériques vérifiées augmentera, Projet Arachnid deviendra de plus en plus efficace à détecter les images d’abus pédosexuels et à intervenir rapidement auprès des fournisseurs de services pour leur demander de retirer ces photos et ces vidéos nocives.

Le CCPE est déterminé à réduire les torts subis par les survivantes et survivants ainsi que les dédoublements d’efforts et l’exposition des analystes à l’échelle mondiale.

API pour les entreprises

Au lieu d’attendre que Projet Arachnid détecte des images et les en avise, les entreprises peuvent utiliser l’API d’Arachnid pour détecter rapidement les images connues sur leurs serveurs et en accélérer ainsi le retrait.

Les entreprises qui ne souhaitent pas interagir directement avec l’API peuvent enregistrer leur service ou leur domaine auprès du CCPE pour que les demandes de retrait leur soient envoyées directement à elles plutôt qu’à leur hébergeur.

Certaines entreprises, comme les services de filtrage, peuvent télécharger des listes dynamiques d’adresses URL menant à des images d’abus pédosexuels dans le but de les filtrer.

Contactez-nous, pour obtenir une version d’essai ou de démonstration de notre API.

Photo d’un mannequin. Pour illustrer le texte.

FAQ

Qui pilote Projet Arachnid?
Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) est un organisme de bienfaisance national voué à la protection personnelle de tous les enfants. Le CCPE administre Cyberaide.ca, la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants sur Internet. Cyberaide.ca est un élément crucial de la Stratégie nationale du gouvernement du Canada pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle sur Internet. En 2016, le CCPE a lancé Projet Arachnid, une plateforme visant à réduire la disponibilité des images d’abus pédosexuels sur Internet. Projet Arachnid a été mis au point par le CCPE et est géré par l’équipe de Cyberaide.ca.
Les entreprises doivent-elles payer pour utiliser l’API de Project Arachnid?
Non. L’API pour les entreprises est mise à la disposition des participants approuvés gratuitement. Les entreprises participantes assument elles-mêmes les coûts d’intégration de l’API avec leurs systèmes.
Comment mon organisme peut-il participer?
Contactez-nous pour en savoir davantage et obtenir une version d’essai ou de démonstration de notre API. Toute entreprise qui participe à Projet Arachnid doit avoir un motif légitime reconnu par le CCPE.
Comment Projet Arachnid se concilie-t-il avec les obligations de signalement en vigueur dans mon pays?
Pour l’instant, le système de Projet Arachnid envoie les demandes de retrait directement aux fournisseurs de services situés aux États-Unis ou au Canada. Ces deux pays obligent les fournisseurs de services à signaler la « pornographie juvénile » soit à la police, soit à une autre entité autorisée. Chaque pays dicte, selon le type de fournisseur, ses exigences quant à la nature du matériel à signaler, au destinataire du signalement et au délai à respecter. Lorsque des images d’abus pédosexuels sont détectées chez un fournisseur de services qui semble être situé dans un pays autre que le Canada ou les États-Unis, Projet Arachnid en informe la centrale de signalement du pays en question. Il revient alors à cette dernière de s’acquitter de ses obligations vis-à-vis du fournisseur sur son territoire.
L’API est-elle dotée d’un mécanisme permettant de faciliter le respect des obligations de signalement?
Nous travaillons en ce moment avec le National Centre for Missing and Exploited Child (NCMEC) aux États-Unis pour faire en sorte que Project Arachnid puisse faciliter le respect des obligations de signalement en vigueur dans ce pays.

Appuis

Les gouvernements et organismes suivants soutiennent les objectifs du Projet Arachnid :